La revaccination par le BCG protège contre la tuberculose persistante

La revaccination par le BCG protège contre la tuberculose persistante

Damien Coulomb
| 20.02.2018
favorite
  • vaccination

    La revaccination par le BCG protège contre la tuberculose persistante

La vaccination des adolescents à haut risque par le BCG permet de prévenir le risque de tuberculose persistante, selon un essai de phase 2 mené en Afrique du Sud par l'ONG Aeras, qui consacre son activité au développement de vaccins contre la tuberculose. Ces résultats ont été présentés ce lundi matin au 5Forum global sur la vaccination contre la tuberculose, à New Delhi.

Les chercheurs ont recruté 990 adolescents non infectés par le VIH, à fort risque socio-économique de développer la tuberculose, dans la province sud-africaine du Cap. Tous avaient été vaccinés au cours de l'enfance et 134 d'entre eux étaient porteurs du mycobacterium de la tuberculose à l'inclusion. Les participants ont été divisés en 3 groupes égaux : un groupe placebo, un groupe BCG et un groupe recevant un vaccin expérimental, le H4 : IC31, développé conjointement par Aeras, Sanofi Pasteur et l'institut Statens Serum du Danemark.

Comparée à l'injection d'un placebo, la revaccination par le BCG présentait une efficacité vaccinale de 20,1 % et le H4 : IC31 une efficacité de 9,4 %. Aucun de ces résultats n'était significatif Chez les 82 participants ayant développé une tuberculose pendant au moins 6 mois, la revaccination par le BCG réduisait le risque d'infection persistante de 45,4 % des cas. Ce résultat est statistiquement significatif.

Un signal encourageant

Concernant, le H4 : IC31, les auteurs notent aussi une réduction non significative du risque d'infection persistante de 30,5 %. Les auteurs se félicitent néanmoins de ce signal, fut-il faible : « C'est la première fois qu'un vaccin sous-unitaire semble montrer un signe d'efficacité contre la tuberculose chez l'homme », notent-ils. L'utilisation du BCG, comme du H4 : IC31, se sont révélés être sans risque pour les adolescents, en dehors d'une réaction au niveau du site d'injection.

Environ un tiers de la population mondiale est porteuse du Mycobacterium tuberculosis selon les données de l'OMS. Chaque personne porteuse de la bactérie a environ 10 % de risque de tomber malade et de devenir contagieuse. On estime en outre que la tuberculose et d'issue fatale dans 45 % des cas non séropositifs pour le VIH et dans la quasi-totalité des cas infectés par le VIH.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
DIDIER D Médecin ou Interne 21.02.2018 à 11h42

Vous pourriez penser qu'un médecin homéopathe pousserait des hauts cris en lisant cet article. Il n'en est rien. Pour nous la vaccination BCG hormis la protection précoce contre les méningites Lire la suite

Répondre

Commenter

Votre commentaire doit respecter les règles de contribution

A la une

add

Buzyn : « vers une tarification à la qualité et au parcours, y compris en médecine de ville »

buzyn epreuve de verite public senat

Agnès Buzyn a affirmé lundi vouloir « aller vers une tarification à la qualité et au parcours de soins, y compris en médecine de ville,... 11

La revaccination par le BCG protège contre la tuberculose persistante

vaccination

La vaccination des adolescents à haut risque par le BCG permet de prévenir le risque de tuberculose persistante, selon un essai de phase 2... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter